Fichier attaché

NADER-G._v10.PDF  (1.66 Mo)

Nathalie Nader-Grosbois

Les performances d’enfants tout-venant et à retard mental aux “Early Social Communication Scales” (Seibert et Hogan, 1982) fournissent des résultats éclairant les hypothèses de « retard » vs « différence » des modalités de développement communicatif des enfants à retard mental. Des similarités apparaissent entre les deux groupes, dans l’usage de fonctions pragmatiques, la prise de rôles dans les interactions et l’organisation structurelle des capacités communicatives (sous la forme d’homologies locales). La majorité des enfants des deux groupes présentent des décalages d’un niveau dans un ou plusieurs domaines. Ces décalages sont variables d’un individu à l’autre, d’un âge à l’autre. Toutefois, chez les enfants à retard mental, l’hétérochronie s’avère plus manifeste et un décalage collectif homogène du maintien de l’attention conjointe est repérable. En outre, ces derniers présentent des difficultés à maintenir des interactions triadiques et une rupture développementale lors de la transition entre niveaux conventionnel gestuel et conventionnel verbal.

Developmental communication patterns in children with mental retardation

Performances displayed by normal and mentally delayed children examined by means of the Early Social Communication Scales (Seibert & Hogan, 1982) support both “delay” and “difference” hypotheses about communicative development in the latter. Similarities between the two groups appear for what regards usage of pragmatic functions, role-taking and structural organization (in form of local homologies) of communicative competencies. In both groups, one-level-decalages affecting one or several competencies appear in the profiles gathered for the majority of the children examined. These horizontal decalages varies from one individual to the other and from one age-step to the other. However, in the case of mentally delayed children, heterochrony appears to more prominent, and a homogenous collective developmental lag in “maintaining joint attention” is observed. Furthermore, do also appear difficulties in maintaining triadic interactions, as well as a “developmental gap” marking the transition between the “conventional gestural” and “conventional verbal” levels.

Descripteurs

Belgique, communication, développement du langage, enfant, instrument de mesure, plan d’intervention